Questions autour de la vulgarisation scientifique et l’intelligence des plantes

RAPIDE ANALYSE AUTOUR DES 2 DERNIÈRES PUBLICATIONS

La lecture des 2 ouvrages présentés récemment a soulevé un très grand nombre de questions restées sans réponses bien plus qu’un bilan ou une analyse à proprement parler. Parmi ces dernières, celle de l’acquisition de la connaissance et de l’expérience, et la légitimité à les transmettre, avec les termes adéquats, à un public non ou peu initié. La science ne doit-elle être enseignée, communiquée, que par les scientifiques eux-mêmes? qu’est-ce qui les rendrait plus légitimes par rapport aux autres « façons d’être au monde », à des approches différentes? Comment déterminer une science? Comment déterminer un langage commun? Bref, le défi quotidien de la vulgarisation, en sciences et en bien d’autres domaines.

Si le livre de Wohlleben a eu autant de succès, est-ce que ce n’est pas que l’être humain est plus sensible à un langage anthropomorphique mais aussi à l’émotion plutôt qu’à la froideur, au style « clinique » et à l’élitisme des sciences? Est-ce que ce n’est pas aussi parce que l’auteur, peut-être maladroitement, a mis en avant que notre rapport au vivant de manière générale est un rapport de domination? Une vision peu orthodoxe et qui, avec le succès aidant du livre, sème la zizanie dans le lectorat pour lequel il est alors plus facile de remettre en question la manière que nous avons d’exploiter les végétaux.

A propos de la thématique « intelligence des plantes », il m’a semblé intéressant, voire intrigant, que notre émotion ou notre considération des autres espèces soit le plus souvent liées à leurs capacités cognitives. Comme si seul le fait d’attribuer la conscience, l’intelligence mais aussi la sentience devait systématiquement servir de baromètre de l’éthique. Est-ce que ce n’est pas encore une fois une vision biaisée de ce qui fait la valeur d’un être vivant, et pourquoi ne pas l’étendre également à l’environnement en général? Enfin, les 2 ouvrages se rejoignent sur toutes les questions d’ordre philosophiques, probablement nécessaires dans l’étude du vivant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :